Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

mercredi, 18 avril 2012

Intervention auprès des Auxilliaires de Vie Scolaire du Morbihan

Le 14 mars dernier Edith Oliviero, concernée par une maladie neuromusculaire, trésorière de l’ancienne équipe de délégation du Morbihan, ainsi que moi-même , Hélène BELOEIL, technicienne d’insertion au Service Régional de l’AFM sont intervenues auprès d’auxiliaires de vie scolaire.images.jpg

 Leur présentation s’est déroulée en deux temps :

1 – présentation de l’AFM et de ses différents réseaux (service régional, délégation et coordination) puis présentation des principales caractéristiques des maladies neuromusculaires (maladies génétiques, évolutives, invalidantes)

 2 – répercussions de la maladie sur la scolarité avec un accent tout particulier mis sur la notion de fatigabilité, une limitation dans l’autonomie, de possibles difficultés d’apprentissage dans de rares situations.

 Les échanges avec les auxiliaires de vie ont permis de d’aborder les questions de positionnement professionnel, de la difficulté pour eux de trouver leur place entre l’enfant, les parents et les enseignants qui peuvent chacun avoir des attentes ou des demandes différentes.

 Le témoignage d’Edith a permis aux professionnels présents de mesurer ce qu’est la perte d’autonomie au quotidien, ce que cela peut engendrer, des cheminements que cela implique pour la personne et sa famille.

 En conclusion : l'une et l'autre ont insisté sur le fait qu’un enfant en situation de handicap est un élève comme les autres, il a des projets, des envies une joie de vivre, envie d’apprendre. Il fait très souvent preuve d’une grande force de caractère et le côtoyer au quotidien est enrichissant pour ses camarades, à travers lui ils apprennent la tolérance, le partage.


Hélène Beloeil - Technicienne d'Insertion AFM

Commentaires

Merci Hélène et Edith.
@ Bientôt.

Écrit par : VALOIS | mercredi, 18 avril 2012

Merci Hélène pour cet article qui est très parlant et qui reflète le difficile positionnement des auxiliaires de vie.
Merci aussi à Edith que je ne connais pas mais qui me semble toujours présente.

Écrit par : Capdeville | mercredi, 18 avril 2012

Les commentaires sont fermés.