Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

lundi, 17 novembre 2014

Téléthon : Vannes ville ambassadrice

Les 5 et 6 décembre prochain, les vannetais seront au cœur du dispositif Téléthon ! En effet, Vannes sera ville ambassadrice du Téléthon 2014 : les chaînes de France Télévisions s’installeront au cœur de la ville sur la place de Valencia, pour rendre compte de la mobilisation extraordinaire vannetaise. Le savoir-faire traditionnel des conchyliculteurs de Bretagne Sud sera mis à l’honneur.

ce4f58bd7e.jpg

 

Le défi vannetais : la vente de bourriches d’huîtres ; dans  le cadre de l’organisation du Téléthon à Vannes, M. le Maire a souhaité que le fil rouge de cette manifestation soit constitué par un produit emblématique de notre région : l’huître. Le Comité Régional de Conchyliculture  a accepté de relever le défi  qui consiste à ériger une pyramide de bourriches d’huîtres (préalablement réservées) sur la place Valencia. Ces bourriches de 3 douzaines d’huîtres n°3, seront vendues au prix de 20€ avec, en cadeau, un couteau et un protège main. Pour chaque bourriche vendue 5€ seront versés au Téléthon. Ces bourriches sont à commander sur le site www.telethon56e.fr (Paiement sécurisé par carte bancaire). Les bourriches seront à retirer le 6 décembre en fin d’après midi, place Valencia. Chaque commande fera l’objet d’un mail de confirmation avec reçu de paiement.

Dans le cadre de ce défi les conchyliculteurs sont à la recherche de bénévoles pour tenir la caisse des dégustations d’huîtres.
Pour les personnes qui souhaitent devenir bénévole le temps de ce grand évènement, n’hésitez pas à faire parvenir vos coordonnées à Franck Jacob par mail :
fjacob56(at)orange.fr.

 

Des associations mobilisées pour proposer de nombreuses animations dans tout Vannes : Près d’une centaine d’associations vannetaises se sont mobilisées depuis le mois de septembre pour l’organisation de ce grand évènement solidaire.
Elles proposeront de nombreuses animations dans tout Vannes, sachant que le lieu de rassemblement principal se trouve place Valencia. Lire la suite de l’article ICI

lundi, 10 novembre 2014

Une première mondiale dans le traitement de la myopathie

Une première mondiale dans le traitement de la myopathie (EXCLUSIF FRANCE INFO par Bruno Rougier lundi 10 novembre 2014 à 05h00)

 

Les premiers essais cliniques sur des patients  souffrant de la moypathie de Duchenne se feront en 2015.

 

C'est une information France info. Des chercheurs ont pu redonner de la force musculaire à des chiens atteints de myopathie de Duchenne. Une première mondiale qui ouvre un espoir pour les personnes touchées par cette maladie d'origine génétique.

 

La myopathie de Duchenne est la maladie neuromusculaire d'origine génétique la plus fréquente chez l'enfant. Elle détruit les muscles à cause de l'absence d'une protéine indispensable à leur bon fonctionnement, la dystrophine. Chez une personne ou un chien malade, la dystrophine est absente parce qu'une partie du gène qui synthèse cette protéine est déficiente et bloque sa fabrication. Pour soigner ces chiens, les chercheurs ont utilisé ce que l'on appelle la technique du saut d'exon. Elle consiste à ignorer cette partie déficiente du gène. Ils ont donc injecté dans les pattes antérieures de dix-huit chiens un gène médicament qui permet ce saut d'exon.

 

Des chiens traités avec succès :

Ces chiens ont été suivis pendant trois mois et demi. Ils n'ont montré aucune réponse immunitaire contre la nouvelle dystrophine synthétisée grâce à cette thérapie génique. Mais surtout 80 % des fibres musculaires de ces chiens se sont mis à exprimer la nouvelle dystrophine ce qui est un excellent résultat quand on sait que 40 % suffisent pour améliorer la force musculaire. Autre bonne

nouvelle, avec une seule injection, la protéine a continué à être fabriquée pendant les trois mois et demi de l'étude. Des premiers essais préliminaires sur l'homme sont prévus dès l'année prochaine.

 

"Une première mondiale"

Pour Caroline le Guiner, chercheuse au laboratoire Atlantic Génes Therapies de Nantes et responsable de ce projet, il s'agit d'"une première mondiale dans le traitement de cette maladie". "Les perspectives très prochaines sont de démarrer un essai clinique sur un petit nombre de patients atteints de cette maladie. Dans un premier temps, on injectera les patients dans le bras pour essayer de retrouver la force musculaire de ce bras-là."

Ces essais préliminaires sur l'homme sont prévus dans un an.